Les Chinois

Une minorité tica croissante

La communauté chinoise du Costa Rica représente 1% du peuple costaricien. Elle a toujours su s´intégrer socialement et a conservé sa langue et ses coutumes depuis son arrivée à la fin du XIXème siècle. Le festival de Limón, est aussi une des démonstrations de leurs traditions. Les chinois arpentent les rues et animent leurs dragons traditionnels, qui revêtent de merveilleuses couleurs


La communauté chinoise s’est formée en 1855, avec l’arrivée d’une petite centaine de domestiques. À cette époque, la législation costaricienne interdisait l’établissement définitif des Chinois sur son territoire. Cependant au milieu des années 1870, l’entreprise en charge de la construction du chemin de fer contractât d’abord un puis deux milliers de chinois. Ainsi, ces nouveaux émigrés rejoignirent les rangs de l’United Fruit Company. L´objectif des Chinois était d´y rester le moins longtemps possible, en se faisant embaucher rapidement comme ouvriers, cuisiniers, domestiques ou épiciers

Des flots de migration chinoise s’en suivirent. Les premiers, installés dans les ports et collectivités rurales, offraient une structure d’accueil aux suivants. L’organisation chinoise, patriarcale et aux valeurs de travail rigoureuses, permit aux chefs d’entreprise (souvent épicerie et restaurant) de prospérer et de créer une communauté solidaire. Le type d’activité professionnel choisi permettait de s’insérer dans la société costaricienne sans avoir besoin d’une grande maîtrise de l’espagnol. Ainsi, le réseau familial pouvait s’impliquer sans trop de difficulté dans la société costaricienne.

Les affaires prospérant, une élite chinoise aisée se forma à la fin du XIXème siècle. Les plus riches firent différents voyages en Chine pour y préparer leur retraite. Pendant cette période d´absence au Costa Rica, les plus jeunes prenaient la tête de l’entreprise et les affaires suivaient ainsi leur cours. C’est à ce moment que les métissages et mariages avec Indiens et Blancs commencèrent, malgré les réticences familiales réciproques.

Avec l’avènement du communisme au milieu des années 1950, la perspective d’un retour en terre natale devint moins attrayante pour les chinois. Ce désir de rentrer chez soi s’amoindrit encore plus avec le transfert de la colonie britannique de Hong Kong à la Chine populaire, en 1970. De nos jours les migrations en provenance de la République de Chine continuent

Renseignez-vous sur l´Histoire du pays

Jettez un oeil sur les Loisirs Culturels

Préparez votre voyage

Retrouvez nos propositions et conseils ou bien Prenez contact simplement et rapidement

Accès produits

Calendrier

Météo