La préservation du patrimoine naturel

Un des piliers de la politique costaricienne

La notion de tourisme durable est, au Costa Rica plus qu´ailleurs peut-être, intimement liée à celle de protection de l´environnement. Les gouvernements successifs et les mouvements associatifs ont pris conscience très tôt de la richesse de l´environnement naturel exceptionnel du pays et de la nécessité de les préserver. Politique générale, législation et programmes orchestrés par différentes organisations visent tous à permettre  aux costariciens et aux toujours plus nombreux visiteurs du pays, de profiter de la biodiversité et des magnifiques paysages qui ont fait la notoriété nationale. Les entreprises du tourisme et les touristes qu´elles reçoivent sont à la fois les bénéficiaires et les acteurs de ces programmes

Ci-après, nous vous proposons une présentation générale de la politique environnementale du Costa Rica ainsi que la description des principaux programmes de préservation de l´environnement :

La politique environnementale du Costa Rica

L´implication du Costa Rica dans la protection de son environnement ne date pas d´hier… En créant dès les années 50 des Parcs Nationaux visant à protéger les espaces naturels et en les intégrant ensuite dans des Aires de Conservation, les législateurs costariciens ont permis de façonner l'image verte du pays et le développement d´un tourisme tourné vers la découverte des richesses naturelles. Aujourd´hui les visites des touristes dans les parcs permettent en partie, grâce au prix des entrées, d´assurer le maintien de ces mêmes parcs

Depuis les années 70, le pays s´est doté d´une législation environnementale digne des pays les plus avancés : protection de la frange maritime, de la faune sauvage, de la forêt ; normes de rejets et de traitement des eaux. Ces actions se poursuivent dans le temps et récemment une loi pour la gestion intégrale des déchets a vu le jour. Les entreprises touristiques se doivent de respecter ces lois. Elles peuvent également les utiliser pour décrier des pratiques contraires à la préservation de l´environnement. Un travail important de divulgation de cette législation et de mise aux normes des entreprises touristiques est actuellement réalisé. En tant que touriste, vous serez vous aussi soumis à cette réglementation. Pour en savoir plus, reportez-vous à notre Charte du voyageur où vous sont présentés les principaux aspects qui vous concernent !

Les années 90 ont, quant à elles, vu naître un certain nombre de programmes institutionnels visant à la protection de l´environnement. Souvent initiés sur la base du volontariat, ils se sont appuyés sur des entreprises ou des associations convaincues de leur bien fondé et qui ont largement contribué à leur réussite. Il en est ainsi du programme de certification des entreprises touristiques pour un tourisme durable comme de ceux que nous vous présentons ci-après

Le programme de protection des plages Bandera Azul Ecológica (BAE)

Chaque année, les plages costariciennes qui s´inscrivent au programme Bandera Azul Ecológica (littéralement : Drapeau Bleu Écologique, dénommée ici BAE) sont évaluées et  reçoivent une classification jugeant de la qualité microbiologique de l'eau de mer, de l'eau potable, des espaces côtiers (ordures et poubelles, déchets industriels, traitement des eaux résiduelles), des efforts d'éducation environnementale et enfin des aspects sécurité et administration. Attention : une plage qui n'est pas Bandera Azul n'est pas forcément sale car cela signifie juste qu'elle ne s'est pas présentée au programme BAE ! Par contre, une plage qui est Bandera Azul est assurément propre ! Vous pouvez retrouver les plages Bandera Azul Ecológica de 2010 sur le site officiel du programme (carte)

Ce programme initié en 1998 et renforcé en 2002 a aujourd'hui dépassé le strict cadre des plages et zones côtières. Il évalue désormais 6 catégories : plages, communes, centres éducatifs, micro bassins-versants, espaces naturels protégés, entreprises ou communes « Neutre de Carbone ». Le but poursuivi est l´incitation à une gestion intégrale des problèmes d´environnement. Les entreprises mettant en place des actions concrètes envers leur environnement naturel direct peuvent ainsi être récompensée dans tous les domaines de la protection de l'environnement. Et un même site peut ainsi recevoir plusieurs drapeaux Bandera Azul Ecológica !

De nombreuses entreprises touristiques se sont lancées dans l'aventure, qui pour faire reconnaître sa C-Neutralité (entreprises de transport), qui pour protéger un micro bassin-versant (propriétés hôtelières), qui enfin pour être à l'origine de la protection de la zone côtière (hôtels de bord de mer)

L'obtention du prix BAE est un des critères de durabilité qui est utilisé dans le choix des prestataires Cactus Tour

Les programmes de lutte contre le changement climatique

Découlant de la prise de position politique nationale du plan « Paix avec la Nature » (2007), dont l´un des objectifs est de devenir le premier pays neutre de carbone en 2021, de nombreux programmes ont été créés. Tous visent à permettre de compenser les émissions de carbone produites par les différentes activités économiques du pays par une politique de reboisement et de lutte contre la déforestation. Ils s´accompagnent généralement de projets plus spécifiquement axés sur la sauvegarde biologique

Le PPSA (littéralement Programme de Paiement pour Services Environnementaux) est le plus institutionnel des programmes de lutte contre le changement climatique. Il a consisté en la mise en place par le Fonds National de Financement de la Forêt (FONAFIFO) d´un projet de financement du reboisement et du maintien des forêts par les propriétaires privés. Il prévoit une subvention monétaire (PSA ou Paiement pour Service Environnementaux) à qui plante des arbres ou conserve intactes ses parcelles existantes

Pour les voyageurs et entreprises touristiques, le programme propose, dans son volet Viaje Limpio le calcul des émissions de CO2 engendrées par le voyage (ou l´activité en général dans le cas des entreprises). Pour chaque tonne de CO2 émise, le coût de la compensation en replantation est de 5 USD (un voyage France/Costa Rica est ainsi évalué à 25 USD). Le voyageur ou l´entreprise est ensuite invité à réaliser en ligne le paiement du montant équivalent à la « pollution » émise et reçoit en échange un Certificat pour Service Environnemental. L´argent ainsi collecté contribue à financer la politique de reboisement. Celle-ci est menée en accord avec le cadre national de développement de la forêt (couloirs biologiques, protection des bassins versants et des sols, biodiversité, maintien des espèces endémiques)

En parallèle, de nombreux acteurs, dont certains font partie du secteur touristique, ont développé leur propre programme de compensation/replantation et vous pouvez même - si vous le souhaitez- ‡participer à des replantations‡. Parmi les programmes que vous pourrez être amenés à rencontrer citons:

  • A que sembramos un arbol, développé par un groupe de jeunes costariciens dans le cadre de la campagne internationale du Programme des Nations Unies de replantation, qui peut s´enorgueillir de la plantation de 8 millions d´arbres en 2008

  • Banco de Arboles, créé par un hôtel de la région d´Arenal  et proposant la replantation des Fincas ganaderas (fermes de production bovine) avec des espèces endémiques

  • Programme Aliados por el Cambio Climatico, dont l´un des partenaires principaux est la Fondation Corcovado, créée par la communauté de la baie de Drake à l´initiative des hôteliers de la zone

L´éducation environnementale et les programmes de protection de la biodiversité

Associé à l´INBio, Institut National de la Biodiversité, INBioparque promeut la biodiversité et l’importance de sa conservation à travers l’éducation des visiteurs, écoliers et la compilation d’informations en accord avec les différentes institutions étatiques. Parc de diversion écologique, l´INBioparque est ouvert au public et possède un très beau musée sur la biodiversité costaricienne

Rainforest Alliance est une ONG internationale engagée pour la protection et la conservation des écosystèmes et de l´environnement.  Cette organisation enseigne à un large public les meilleures méthodes pour utiliser les ressources naturelles de manière productive, efficiente et durable. Elle est également responsable d´un programme de développement du tourisme durable en Centre Amérique (voir notre rubrique les programmes d´appui au développement du tourisme durable)

Les programmes d´étude et de préservation de la biodiversité sont très nombreux au Costa Rica. Nous nous contenterons donc de citer ici quelques programmes ayant le plus retenu notre attention et possédant un lien avec le monde du tourisme :

  • L’OET ou Organisation d’Etudes Tropicales : consortium réunissant plus de 63 institutions scientifiques centro- et nord-américaines et australiennes. Cette organisation a pour mission la promotion de l’éducation environnementale, de la recherche et de l’utilisation raisonnée des ressources naturelles tropicales. Dotée de 3 stations biologiques au Costa Rica, l’OET propose des stages de volontariat pour des étudiants, des séjours en station et des marches en forêt accompagnées par des spécialistes de la station
  • Widecast et Pretoma sont deux ONG reconnues comme à l´origine de programmes de sauvegarde des tortues sur les différentes plages de nidation costariciennes. Toutes deux sont  membres du réseau de sauvegarde des tortues marines au Costa Rica et  appuient leurs travaux de suivi et d´étude sur le ‡volontariat‡

Ornithologie, herpétologie, arachnologie, chiptérologie, primatologie sont vos dadas ? Consultez nos articles sur la faune du Costa Rica. Et contactez-nous  pour être mis en relation avec des sociétés de recherche spécifiques (voyez aussi notre rubrique Voyager Nature)

Découvrez également les associations ProParques et Horizonte Verde dans notre rubrique Les projets que nous soutenons!

Products access

Calendar

Weather